J’aime le luxe

J’aime le luxe et le confort. Ouais … je l’ai dit !

C’est très dur d’admettre ça, parce que j’ai grandi dans une société où l’argent est tabou. Une fois je me suis faite engueuler par une amie parce que j’avais demandé à ma cousine un truc du genre « Ils te payent bien? » ou j’avais peut être demandé le salaire. C’est ce jour là que j’ai découvert qu’on ne peut pas parler d’argent avec tout le monde. Et depuis, j’ai dû faire attention aux codes lorsque je parlais d’argent avec d’autres personnes, parce que ça met beaucoup de gens mal à l’aise. 

Dès que je parlais d’argent et du fait que j’aimerai pouvoir gagner plus d’argent, on me balançait (et on me le dit encore) des « Tu es vraiment une anjouanaise toi, tu aimes trop l’argent! ».  Ahhhhhhhh !! Massoi kwaaan !
Parce qu’il parait que les Anjounais(es) aiment le Money money … Mais les gars nous on dit haut ce que beaucoup pensent mais n’osent pas dire 😛 hihi.
C’est d’ailleurs une grande critique pour certains!! Mais les gars, ce n’est pas l’argent que j’aime, mais ce que je peux faire avec l’argent. Rappelez vous que j’aime avoir des paillettes dans ma vie. Et c’est pas gratuit !!

Au final j’ai laissé ces critiques et ces réflexions me créer des peurs, j’ai laissé ce système m’influencer et j’ai fini par être moi aussi mal à l’aise quand je devais parler d’argent et de salaire (en particulier).

Aujourd’hui (et depuis un moment déjà), j’essaye de prendre tout ça avec du recul et me dire qu’il n’y a rien de mal à aimer les belles choses, à aimer les belles robes luxueuses, les beaux bijoux 21K, les voyages … LES BELLES CHOSES DE LA VIIIE (les choses de blancs comme diraient certains 😂). J’ai le droit d’avoir envie de faire passer ma Cb sans avoir à me gratter la tête et réciter une prière à mes moments de détresse de «Dieu j’ai besoin de toi».

L’argent n’est pas une source de bonheur il est source de CONFORT. Et le confort, ça fait du bien! Bien sûr qu’il y a des choses plus importantes comme l’amour et le temps passé avec ses proches. On sait, on sait! Mais ne pensez pas que l’ambition d’améliorer nos vies nous fait forcément oublier cela.


Manquer de quelque chose ça frustre. J’ai eu des périodes où j’ai eu du mal à payer mes factures, à faire les courses et C’ETAIT DUR! Vous croyez que c’est drôle de transpirer en validant sa commande McDo parce qu’ON SAIT que ces 10euros là on pourrait acheter beaucoup de choses. D’ailleurs c’est dans ces moments de galères qu’on se rend compte de tout ce qu’on peut acheter avec 10 euros en faisant attention à chaque centimes. Pour l’avoir expérimenté quand j’étais étudiante, je ne veux plus avoir à me poser ce genre de questions. Mais je n’étais pas toujours raisonnable …

Dadju aronguowa* ( = a dit) « Je ne veux plus jamais revivre ma vie de pauvre, mama » !
C’EST MON MOOOOOOD ACTUEL. x)

J’ai dû apprendre à me détacher de ce tabou et vivre. Alors quand j’ai commencé mon parcours sur le développement personnel, le thème de l’argent est arrivé lui aussi assez vite.

Les livres que je lisais ne parlaient pas toujours d’argent ou pas en profondeur. J’ai commencé à m’intéresser au développement personnel en 2014 et ce n’est qu’en 2019 que m’éduquer sur l’argent est réellement devenu important. Je lisais, je m’intéressais aux investissements mais sans vraiment me former autrement que par les cours d’économie et comptabilité que j’ai eu dans mon cursus universitaire. Mais soyons honnête 2secondes hein, dans ces cours on nous apprend à gérer l’argent des autres et pas le nôtre.

La relation à l’argent, j’ai commencé à y penser, à y réfléchir avec les articles de Lyvia Cairo puis quelques-uns de ses programmes (gratuits et payants). Et en ce moment je lis le livre « Père riche, père pauvre » de Robert T. Kiyosaki.

Le problème dans la quête de la réussite et l’indépendance financière est que je suis une femme. Une femme noire en plus.

Une fois, j’ai lu une phrase sur internet qui a beaucoup raisonné et m’a beaucoup fait réfléchir :
« Un homme qui veut être riche est considéré comme un homme ambitieux et une femme qui veut être riche est considérée une femme matérialiste. »

Et c’est VRAI. Vous réalisez la violence dans ces propos ? Combien de femmes ont renoncé à leur volonté de gagner plus d’argent et vivre dans le confort par PEUR de ces jugements, par pression sociale et familiale ? D’autres parce que « les gens deviennent trop mauvais avec nous et voudront nous faire du mal » (je l’ai entendu de mes propres oreilles avec des proches).
OU ENCORE … ATTENTION BULLSHIT N°679
« Si tu gagnes trop d’argent aucun homme ne voudra t’épouser » BULLSHIT.

Vous ne réalisez pas la chance que vous avez de côtoyer les femmes intelligentes et ambitieuses que nous sommes ! Qui vont aussi vous aider à vous élever et qui vont être des exemples de réussite pour vos enfants.
Vous ne réalisez pas la chance que vous avez de nous avoir dans vos vies! Think about it.

Heureusement les choses changent, parce qu’on voit émerger à la lumière des femmes qui dirigent de grandes entreprises.
Inspirantes. Puissantes. Riches. 
J’aime voir de plus en plus de femmes entreprendre, améliorer leur cadre de vie, faire évoluer les mentalités.

Mais le soucis de l’ambition est qu’on n’a pas toujours l’éducation financière qui suit.
Comment gérer ses émotions vis à vis de l’argent ? Comment gérer son argent ? Comment définir ses priorités ? Comment investir ? C’est quoi investir ?
Toute une éducation financière qui manque à cause du tabou qu’on s’est créé autour de l’argent.

Il y a une chanson que mon père écoutait souvent quand j’étais petite qui disait « L’argent appelle l’argent toundou Pena tundouuu …« . Je ne sais pas ce que veut dire le reste de la phrase dont je ne suis même pas sûr que c’est ce qui est dit dans la musique, mais j’aime garder cette phrase en tête en me disant que j’ai le pouvoir d’attirer, manifester et créer de la richesse. Mais comprenez surtout que ce n’est pas parce que j’ai des billets en main, que d’autres vont se manifester genre clac comme ça là mais parce que j’aurai fait travailler cet argent qu’il va se multiplier. 

Vous savez, j’ai toujours estimé que je devais m’en sortir seule sans l’aide de mes parents. Même quand ma mère me suppliait de ne pas travailler les samedis pendant mes études, c’était INCONCEVABLE pour moi. J’étais en alternance donc j’avais 35h (et plus des fois) dans la semaine mais quand je pouvais choper une mission en intérim de 6h ici et là … je fonçais. Mais je faisais ça parce que je me mettais toujours dans des galère pas possible. Les soldes ont eu ma peau plus d’une fois …

J’ai donc eu des périodes sombres. Je gérais très mal mon argent, j’avais des découverts paaaaas possible. J’étais tout le temps à découvert. Je vivais dans une situation de manque et je vivais clairement au dessus de mes moyens ! Vous savez le pire ? quand j’avais plus d’argent disponible je me disais « çaaaaa vaaaa j’ai encore 300 euros de marge dans découvert on peut y aller » !!! « Yoooolo comme diraient certains » (Yolo veut dire you live only once : on ne vit qu’une fois).

Quand j’ai commencé à réaliser que quelque chose n’allait vraiment pas, j’avais téléchargé une application qui me permettait de suivre mes dépenses. ça m’a aidé à voir dans quoi je dépensais le plus : les restos et le shopping. Il y a un resto africain à Clermont « Mama Africa » … je pense que j’y ai rempli facilement 5/6 cartes de fidélité ! J’ai arrêté de compter. Et le shopping … Ah le shopping. Meurtrier de ma carte bancaire. Le pire c’est quand je travaillais dans une boutique de fringue et avec des réductions employés … cumulables avec les soldes !!!! MASSACRE !!! Non mais la raison quittait mon corps … Ah la jeunesse !!

Quand je me retrouvais en galère (genre tout le temps), j’avais toujours deux options, la première : appeler mes parents (la plus facile : on me disait rarement, voir jamais non. On m’engueulait un peu de ma mauvaise gestion mais si je choisissais cette option je savais que je pouvais compter sur eux.) ou l’option 2 : rester dans ma galère, bosser comme une ouf, chercher toutes les aides possibles pour me sortir là pendant quelques temps avant de retomber dans mon cercle vicieux. La plus part du temps, je choisissais la deuxième option. Mais je continuais à mal gérer mon argent et je me retrouvais toujours au point de départ, dans la même galère. Un cercle vicieux sans fin.

Quand j’ai commencé à travailler, je me suis retrouvé à des moments où j’avais plus d’argent et je ne savais pas vraiment comment j’avais fait.

Pourquoi? Parce qu’on ne m’a pas appris à réellement gérer de l’argent.
Je n’avais pas une relation saine avec l’argent. J’achetais à tout va, je ne mettais rien de côté, je vivais en mode « YOLO ». Je laissais trainer les dettes qui finissaient majorées! A peine je clignais des yeux je ne devais plus 30 euros mais 150 euros aux impôts.

Diééééééé heureusement que ça a changé tout ça !

On croit que lorsqu’on gagne plus d’argent, on va se sentir moins dans le manque, mais en fait les dépenses sont différentes et nos envies aussi. Vous ne vous êtes jamais demandés comment des gens pouvaient se retrouver à vivre dans rue après avoir été si riche ??? C’est du à leur relation avec l’argent. Lorsqu’on dépense en étant dans le manque et la frustration et sans aucune éducation financière, on dépense souvent sans compter, au dessus de nos moyens et on s’endette pour des futilités qui nous vident plus le portefeuille qu’ils ne le remplissent.

Mais l’objectif est d’investir de manière à automatiser ses revenus et gagner de l’argent. Et pas en perdre, plus qu’on en gagne. Et seulement lorsqu’on en gagne assez, s’acheter des choses qui n’ont pas d’impact dans nos finances.

J’avais commencé à me former sur l’argent mais rien d’extra. Des petits articles de blogs ici et là c’est tout. Ce n’est que quand je me suis retrouvé à vouloir investir réellement que je me suis rendu compte qu’il me manquait encore beaucoup de choses à apprendre sur l’argent. Je n’étais pas dans une situation saine avec l’argent. Je laissais mes émotions dominer. Quand je voyais une offre limitée « Offre exceptionnelle jusqu’à ce soir » mon coeur battttttaaait la chamade haha. J’avais constaté ce problème émotionnel avant même de lire le livre qui viendra compléter, consolider tout ce que j’avais expérimenté jusque là (père riche, père pauvre).

Quand je suis passée de non boursière à alternant (avec un salaire) puis salarié avec un très bon salaire de cadre … la transition s’est faite trop rapidement. Je ne savais pas gérer mon argent avec des petites sommes alors avec de plus grosses sommes c’était pas plus facile. Mes désirs et envies de paillettes sont passées au niveau supérieure. J’ai dû apprendre à canaliser ça et revoir ma relation avec l’argent.

Lorsqu’on est dans une relation saine et stable avec l’argent, on sait pourquoi on le dépense. En étant conscient de ce qu’on fait, de comment on l’utilise, pour quoi on l’utilise. On a une vision complètement différente de l’argent, de ce qu’on voit quotidiennement aujourd’hui. Et on s’endette INTELLIGEMMENT, de manière à ce que cet endettement cache en réalité un enrichissement. 😉

Je n’ai pas encore fini de lire et de me former, je n’en suis qu’au début ! Mais je vous invite fortement à vous former. Parmi les auteurs les plus recommandés : Robert T. Kayasaki avec ses livres sur l’argent.

On vit dans un monde de plaisir, de sorties. Tout s’achète, tout se paye. Même pour faire pipi dans les toilettes de la gare il faut payer 0,50 centimes. Les choses évoluent. Beaucoup aiment la vie minimaliste et c’est tout à l’heure honneur. Nous n’aimons pas tous les mêmes choses. Avoir de l’argent pour avoir de l’argent ne sert à rien. Ce qu’on en fait est aussi très important. Pourquoi on veut de l’argent aussi. Si vous faites le choix d’une vie minimaliste, c’est tout à votre honneur. Si vous faites le choix d’une vie de confort c’est tout à votre honneur aussi. Mais dans les deux cas éduquons-nous sur l’argent.

Dans mon éducation sur l’argent il y a quelque chose qui est super important qui a été abordé récemment par Lyvia Cairo, c’est le pouvoir de redistribution.

Avoir de l’argent c’est avoir le pouvoir de changer le monde.
« L’argent a trop longtemps appartenu à l’homme blanc, il est temps que les femmes deviennent riches, que les femmes noirs deviennent riches aussi !!! ». Lyvia Cairo.

Parce que je gagne bien ma vie, je n’ai pas besoin de chercher des rouges à lèvres à Max 2€ mais je peux choisir d’acheter avec plaisir les rouges à lèvres de Sensuality et les produits capillaires de Soukabeauty

C’est choisir à qui on veut donner son argent. Faire tourner l’argent permet aux autres de s’élever, devenir riche et à leur tour redistribuer à ceux qu’ils auront choisi. 

C’est le pouvoir de le donner à ceux qui créent leur entreprises. De créer des fondations qui peuvent aider et accompagner des gens dans le besoin. 

Alors soyons instruit(e)s, formons-nous réellement sur l’argent. 

Apprenons à gérer votre argent, à devenir riche. 

A créer de l’argent. A redistribuer l’argent.

Surtout, entourez-vous des bonnes personnes. De mentors, personnes auprès de qui vous pourrez apprendre, de personnes qui vous inspireront. 

Ma relation à l’argent commence à se stabiliser. Je brise le tabou et j’en parle ouvertement. Je commence petit à petit. La preuve, Aujourd’hui je vous dis à quel point j’aime le confort (en ayant la petite voix derrière qui me dit « Hmm les gens vont tellement te trouver matérialiste! » mais vous savez déjà que c’est parce que j’ai peur que je dois le faire). Je n’ai pas utilisé mon découvert depuis plus de 7 mois. Depuis que j’ai accès à ce découvert, c’est la première fois que ça m’arrive.

Je lis le livre qui, d’après beaucoup de personnes, serait « La bible » de l’apprentissage financier. Ce n’est autre que PÈRE RICHE, PÈRE PAUVRE de Robert T. Kiyosaki.

On en reparlera quand je l’aurai fini. 

En attendant BRILLEZ !!! BRILLEZ DE MILLE FEUX. 
Et mettez des paillettes dans vos vies.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s